joaillier

La conception des diamants écolo

Le diamant est la pierre d’excellence permettant de concevoir des bijoux d’exception. Depuis quelques années, à part celui traditionnel, on entend parler de diamant de laboratoire ou diamant écolo. Zoom sur la conception de ce dernier.

A lire aussi : Faux diamants, vrai progrès pour la planète

Un diamant conçu en laboratoire

Le diamant écologique ou de culture est une pierre créée en laboratoire. Ses caractéristiques optiques, chimiques et physiques sont identiques à celles des diamants que l’on puise au fond des mines. Cette nouvelle génération de diamant répond parfaitement aux attentes écologiques. Sa production est en effet faite dans le respect l’environnement et de l’humain.
Par ailleurs, ce type de diamant reste une ressource inépuisable. Il est presque impossible de le différencier du diamant naturel, même s’il peut présenter des oligo-éléments différents de celui-ci.
Sachez qu’il existe deux méthodes principales pour produire un diamant de synthèse : le HPHT (haute pression et haute température) et le CVD (dépôt chimique en phase vapeur).
Les pierres HPHT sont fabriquées via la soumission de carbone sous forme de graphite à une chaleur et à une pression extrêmes. Durant ce processus, une presse mécanique et du courant électrique sont nécessaires. Les diamants CVD, quant à eux, sont cultivés en formant des couches sur une surface de base. Pour cela, un nuage de plasma de carbone est créé à des pressions beaucoup plus basses. Dans les deux cas, une plaque de diamant ou un cristal est utilisée comme germe afin de stimuler la croissance de la pierre.

A voir aussi : Faux diamants, vrai progrès pour la planète

Le procédé HPHT

La croissance d’un diamant HPHT s’effectue dans une petite capsule d’un appareil apte à générer des pressions très élevées (plus de 55 000 fois la pression atmosphérique) et de hautes températures (environ 1200-1500°C). En poudre de diamant, le matériau de départ se dissout dans le flux de métal en fusion, pour ensuite se cristalliser sur la semence afin de former le cristal de diamant synthétique. La cristallisation se fait sur une période de plusieurs semaines à un mois ou plus.
Généralement, les cristaux obtenus présentent des faces cubiques en plus de celles octaédriques. La plupart d’entre eux se déclinent dans des nuances de jaune (jaune orangé ou jaune brunâtre) et de type Ib, ce qui est rare dans un diamant naturel.

La technique CVD

La croissance d’un diamant par CVD se fait dans une chambre à vide où un gaz contenant du carbone (comme le méthane) est présent. Une source d’énergie (un faisceau de micro-ondes, par exemple) décompose les molécules de gaz. Les atomes de carbone, à leur tour, sont attirés vers le bas à l’aide de plaques plates de graine de diamant. Pour la création de plusieurs cristaux en même temps, la cristallisation s’effectue sur une période de plusieurs semaines.
La plupart des cristaux CVD sont grisâtres ou brunâtres. Si une petite quantité de bore ou d’azote est introduite dans la chambre, des cristaux bleus, rose orangé ou jaune peuvent être créés. Les incolores restent plus aisés à produire avec cette méthode, même si leur croissance est un peu plus longue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *